Nintendo déclare ne pas être responsables des ruptures de stock de la Switch

Nintendo clame ne pas être responsable des ruptures de stock

Re les lecteurs,
Nintendo se défend contre la rumeur qui dit que les ruptures de stock de la Switch sont provoquées pour booster les ventes en jouant la carte de la rareté.

Les ruptures de stocks sont involontaires !

Il y a les problèmes que nous avons tous plus ou moins au quotidien, le manque d’argent, la recherche de travail … Pourtant il existe aussi ce que l’on appelle les problèmes de riche. Nintendo en ce moment est victime de ce genre de « souci ».

Depuis la sortie de sa nouvelle console la Nintendo Switch, le succès est tel que les ruptures de stock sont légions. C’est simple trouver une de ces consoles en magasin est une gageure plutôt qu’un jeu d’enfant. Certaines mauvaises langues ont donc lancé la rumeur que ces ruptures étaient provoquées volontairement par Big N. La raison de ces ruptures volontaires serait de créer un engouement en jouant la carte de la rareté du produit.

Face à ces accusations récurrentes, le directeur de la communication corporate chez Nintendo Charlie Scibetta a tenu à mettre les choses aux clairs en déclarant lors d’une interview pour Ars Technica :

ces ruptures ne sont pas intentionnelles et encore moins destinées à attiser la marché. Nous fabriquons autant de Switch que nous le pouvons.

Il a d’ailleurs ajouté

Nous voulons avoir autant de consoles que possible pour accompagner l’arrivée des nouveaux jeux actuellement. Notre travail est d’en fabriquer un maximum le plus rapidement possible, plus particulièrement d’ici cet hiver car nous voulons avoir des Switch présentes sur les étalages pour la sortie de Super Mario Odyssey

Une Nintendo Switch produite est déjà une Switch vendue

Ces déclarations font sens puisque Big N, en voyant le succès de sa machine a décidé de revoir les volumes à la hausse. L’objectif de ventes annuel étant passé de 10 millions d’exemplaires de Switch vendues à 16 millions et ensuite 18 millions. La firme n’a donc aucun intérêt à voir des clients en attente de leur console puisque les prévisions sont revues à la hausse pratiquement tout les deux mois.

Lors de sa prise de parole Charlie Scibetta a également indiqué que

Nous avions anticipé qu’il y aurait une grosse demande pour la console, mais la demande a finalement été encore supérieure à ce que nous pensions. Nous avions prévu une bonne quantité pour le lancement, nous avons vendu 2.7 millions de Switch dans le monde en un seul mois, puis estimé que nous pourrions en ajouter 10 millions d’ici la fin de l’année fiscale…

Le monsieur a tenu à dire que pour le moment « malheureusement », une switch produite est considérée comme déjà vendue.

Malheureusement, nous sommes aujourd’hui dans une situation où dès qu’une Switch est produite, elle n’a pas le temps d’arriver en magasin qu’elle est déjà vendue. Ce n’est certes pas le plus désagréable des problèmes, mais nous travaillons d’arrache-pied pour arriver à satisfaire la demande ». Nintendo ne cherche donc pas à rester en rupture quasi permanente, ce sont les volumes de production initiaux qui étaient trop faibles, face à l’énorme demande qu’a connue la Switch dès les premiers jours.

Le catalogue de jeux et l’attente des joueurs

Durant cette interview, le directeur de la communication corporate a également répondu sur la question des jeux. La console étant sortie avec très peu de jeux, certains se sont inquiétés d’avoir une ludothèque Switch très restreinte. Il a donc tenu à rassurer possesseurs et futurs acquéreurs de la console en disant

Pour une entreprise comme Nintendo, nos licences sont notre business. Nous devons donc être très stricts sur la manière dont ces licences prennent vie. Nous aimons que les choses soient bien faites, et nous pensons que nos développeurs sont les personnes les plus à même de le faire », ajoutant : « Nous sommes bien entendu attentifs aux suggestions et idées concernant les directions et nouvelles orientations que peuvent prendre les franchises, mais dès qu’on en arrive au développement lui-même, nous passons au fait maison

Vous l’aurez donc compris, si vous voulez une Switch il n’y a qu’un mot d’ordre : Patience. C’est une vertu la patience chers lecteurs, une vertu que je peine à avoir moi même cependant 😛 En tout cas nous avons là une petite pépite qui a de belles années devant elle.

Sur ce je vous dis à demain les lecteurs.

Tremerius

Laisser un commentaire